VOUS ÊTES EN TRAIN D’AVANCER COÛTE QUE COÛTE.

10 Déc

VOUS ÊTES EN TRAIN D’AVANCER COÛTE QUE COÛTE.

Pendant des années, pour certains des dizaines d’années, vous avez travaillé pour en arriver à ce moment si déterminant de votre existence terrienne. C’est la phase de non retour où vous ne stagnez même plus mais avancez malgré les quelques résistances qui se mettent encore en place automatiquement lorsque survient l’inconnu. Oui, je dis bien l’inconnu car vous n’avez aucune référence pour imaginer cette nouvelle étape. Ça ne vient pas à vous mais émerge en vous de tout côté, au dedans. C’est votre propre Lumière qui se déploie transformant chaque atome, électron et brin de votre adn.

Gardez et cultivez la paix en vous bien que les événements en ce moment essayent de vous détourner de ce que vous devenez. Comment pourraient-ils ? Cela vient du dedans vers l’extérieur et c’est irrévocable. Dieu Mère-Père vous a dit oui. Vous l’avez demandé et planifié avec votre âme, votre Soi Supérieur avant de descendre sur ce plan d’existence. Vous y êtes. Vous avez tant prié pour ce moment, tant attendu que vous n’osez y croire.

Vous ressentez une joie qui monte en vous sans raison jusqu’à en avoir des larmes aux yeux et à d’autres moments une minute est aussi lourde qu’une énorme pierre qu’on vous a attaché autour du cou. Cette lourdeur vient des dernières résistances, des pensées typiques liées aux doutes, à l’incrédulité. C’est lié à l’habitude d’accorder plus de pouvoir à ce qui vient de l’extérieur de vous plutôt qu’à l’éternité qui vit en vous.

La lumière divine qui émerge est vous même, elle est votre Âme-our de vous sans condition. C’est votre droit naturel et originel de retourner à ce bonheur, d’être Maître et créateur de votre vie.

Les illusoires obstacles qui s’agitent autour de vous sont les dernières contractions qui annoncent l’accouchement imminent de qui vous êtes en réalité. Tenez-vous prêt, le temps de la gestation est terminé. La Lumière est en marche.

De mon coeur à votre cœur,

Seigneur Saint-Germain.

Canalisé par Michaëlla Woss.

Pour toi qui liras ceci/ To anyone who’s reading this.

15 Juil

STAY BLESSED ANGEL ✨

SOIS BÉNI(E) ANGE✨

PORTER LA PEUR DES AUTRES

8 Juil

PORTER LA PEUR DES AUTRES Parce que tu les aimes, tu vas jusqu’à porter leur propre peur en toi afin de les alléger un peu. Leur peur devient ainsi la tienne et quand, à un moment, tu les entends rire, tu respires mieux, c’est comme sortir la tête un instant hors de l’eau. Tu ne sais pas où ton être s’arrête et où le leur commence.Ma chère, mon cher, prends conscience durant ce court instant où tu respires mieux que ce n’est pas ça l’amour, le vrai. Il n’y a aucune gloire dans l’amour sacrificiel même si certaines religions le prétendent.L’amour ne consiste pas à aller vers le bas avec ceux que tu aimes pour leur montrer sa profondeur. C’est la pire des choses que tu puisses faire à toi-même et à eux. Tant que tu essaieras de les soulager de cette manière en étouffant qui tu es vraiment pour les maintenir dans leur ego et confort émotionnel, tu empêches une part de l’univers de s’expanser. Tu es une part de l’univers.Prendre tes distances, quelles soient émotionnelles, physique ou géographique ne signifie pas que tu ne les aimes plus mais que tu t’es choisi(e). Tu as choisi d’apprendre à te connaître, à définir ce qui te rend heureux(se) et à t’aimer sans condition. C’est la chose la plus difficile à faire en ce monde car presque tout dans notre société fait de son mieux pour nous en détourner. Pourquoi ? Nous aimer sans condition est la seule et unique mission qui nous est assignée lorsque nous venons ici. Si tu te demandes encore quel est le sens de ta vie et pourquoi tu vis ce que tu vis en ce moment en drame et en souffrance, la réponse est : Est-ce que tu t’aimes vraiment ? Sans condition, sans comparaison, sans jugement par rapport à ce tu aurais dû faire/être/ne pas faire/ne pas être, sans l’opinion des autres quels qu’ils soient ? T’es tu accepté(e) tel-le que tu es, totalement, ici et maintenant ?Si oui, tu expérimentes à partir de là la deuxième naissance, celle de l’alignement avec ton âme, l’Esprit, l’univers, le Je Suis, qu’importe le nom. Plus de vide à combler puisque tu es devenu ta propre nourriture.À ce stade, tu deviens un aimant d’attraction pour ce que tu es déjà envers toi-même. L’univers, en témoignage, reflète en manifestation ce que tu es devenu. Un meilleur miroir.Au final, ceux que tu aimes le verront, tu ne participeras plus à leur drame tout en étant dans la bienveillance envers eux. Ton authenticité les aidera à prendre conscience des limites qu’ils s’imposent et à vouloir les quitter et à vivre mieux à leur tour. Ainsi le cercle vicieux engendré par la peur se transforme en cercle vertueux grâce à l’amour.L’Amour est avant tout l’amour de soi, inconditionnel.Tout ce que tu accompliras, en plus de lumineux, à partir de ce stade sera dès lors et à chaque fois une cerise de plus sur le gâteau, du bonheur en plus.Aimez-vous et soyez bien avec vous-même, c’est tout ce qui vous est demandé et c’est bien assez. Vous ne pensez pas ?😊🦋Michaëlla Woss

Le tourbillon de la vie

2 Août

Une pensée joyeuse pour Lady Jeanne Moreau

Elle avait des bagues à chaque doigt,
Des tas de bracelets autour des poignets,
Et puis elle chantait avec une voix
Qui, sitôt, m’enjôla.

Elle avait des yeux, des yeux d’opale,
Qui me fascinaient, qui me fascinaient.
Y avait l’ovale de son visage pâle
De femme fatale qui m’fut fatale
De femme fatale qui m’fut fatale

On s’est connu, on s’est reconnu,
On s’est perdu de vue, on s’est r’perdu d’vue
On s’est retrouvé, on s’est réchauffé,
Puis on s’est séparé.

Chacun pour soi est reparti.
Dans l’tourbillon de la vie
Je l’ai revue un soir, aïe, aïe, aïe,
Ça fait déjà un fameux bail                                                                                                              Ça fait déjà un fameux bail

Au son des banjos je l’ai reconnue.
Ce curieux sourire qui m’avait tant plu.
Sa voix si fatale, son beau visage pâle
M’émurent plus que jamais.

Je me suis soûlé en l’écoutant.
L’alcool fait oublier le temps.
Je me suis réveillé en sentant
Des baisers sur mon front brûlant
Des baisers sur mon front brûlant

On s’est connu, on s’est reconnu.
On s’est perdu de vue, on s’est r’perdu de vue
On s’est retrouvé, on s’est séparé.
Puis on s’est réchauffé.

Chacun pour soi est reparti.
Dans l’tourbillon de la vie.
Je l’ai revue un soir ah ! là là
Elle est retombée dans mes bras.
Elle est retombée dans mes bras.

Quand on s’est connu,
Quand on s’est reconnu,
Pourquoi s’perdre de vue,
Se reperdre de vue ?

Quand on s’est retrouvé,
Quand on s’est réchauffé,
Pourquoi se séparer ?

Alors tous deux on est reparti
Dans le tourbillon de la vie
On a continué à tourner
Tous les deux enlacés.
Tous les deux enlacés.
Tous les deux enlacés.

Godspeed.

Une différence en essence

4 Mai

Il y a ceux qui vous parlent pendant leur temps libre et…

Il y a ceux qui libèrent du temps pour vous parler.

Lorsque vous prenez conscience de votre valeur et à partir d’où vous vous élevez, il n’y a plus rien à craindre. Vous ferez toujours le bon choix et la vie se passera toujours très bien pour vous.

#MayTheFourthBeWithYou

Avec tout mon Amour,

Michaëlla Woss

David’s strength

21 Fév
David didn’t need to know Goliath’s strength because he already knew God’s
May you begin each day with this consciousness. Allow and #VibrateHigherDaily
Que chacune de votre journée commence avec cette prise de conscience. Et tout sera facile. Permettre et #VibrezPlusFortChaqueJour
1568599_n

Le jour où je me suis aimé pour de vrai

18 Fév

sans-titre888

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle, n’étaient rien d’autre qu’un signal quand je vais contre mes convictions. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « l’Authenticité ».

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation, ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « le Respect ».

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive, contribue à ma croissance personnelle. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « la Maturité ».

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment.

Et, alors, j’ai pu me détendre. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « l’Estime de Soi ».

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grands plans, j’ai abandonné les grands projets du futur. Aujourd’hui je fais ce qui est bien, ce que j’aime, quand ça me plait et à mon rythme. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « la Simplicité ».

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire.. Les personnes, les situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « l’Amour Propre ».

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison, et me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé. Aujourd’hui j’ai découvert « l’Humilité ».

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui je vis au présent, là où toute la vie se passe. Aujourd’hui je vis une seule journée à la fois et ça s’appelle « la Plénitude ».

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon cœur elle devient une alliée très précieuse. Tout ceci est « le Savoir Vivre ».
Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter . Du chaos naissent les étoiles. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle « La Vie »!

Charlie Chaplin